Billaud Jean

Son parcours

Né le 27 juillet 1939 à Nieul-sur-l’Autize, en Vendée
Etudes secondaires à Benet, Cours Complémentaire (3e) et au Collège Viète, de Fontenay-le-comte (Bac).
Enseigne en Meurthe-et-Moselle (Rehon-Heumont, près de Longwy zone sidérurgique de la Chiers) ; dans le Pas-de-calais, (Hulluch-Camus/Wingles,  région minière de Lens) ; au Maroc, collège de Taounate (Rif, 1962-1965).
Suit des cours de rédaction littéraires (roman, nouvelle, théâtre, cinéma) à l’école ABC de Rédaction de Pars (1960-62) sous la direction de Gaston Picard co-fondateur du prix Renaudot avec Georges Charensol. Etudes supérieures de lettres modernes (Licence, maîtrise) à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines d’Aix-en-Provence.
Titulaire d’un doctorat en littérature française (1975, Aix-en-Provence). Diplôme du CREDIF enseignement du français langue étrangère (Ambassade de France à Tunis)
Enseigne en tant que professeur certifié de lettres modernes à Avignon, Marseille, Tunisie (Kasserine, école normale d’institutrices ; Tunis, lycée de jeunes filles de la rue du Pacha 1970-1974), puis à Martigues, au lycée Jean- Lurçat, (1974-1999), où il a créé en 1980 une revue littéraire « Rotomago », en collaboration.
A vécu à Arles (Camargue) tout en séjournant plusieurs fois par an en Vendée, dans la maison familiale de Nieul. Il réside depuis 2015 à Fontenay-le-Comte.

Ses publications

Poèmes
Exercices sur Œuvre de Max Ernst, Colomiers, Encres Vives, coll. Manuscrits, 1980.
Alizés, Colomiers, Encres Vives, n°104, 1983.
Transfert à Manhattan, Colomiers, coll. Lieu, Encres Vives, 1996.
De chaque côté de la mer, Encres Vives, roll. Encres Blanches, ill. de couverture, Pierre Pasquereau, 2000.
Le chant des ombres, Encres Vives, Coll. Encres Blanches, ill. de couverture, Patrick Guallino, 2000.billaud_culture
Les marais incertains, Encres Vives, coll. Encres Blanches, ill. de couverture, Pierre Pasquereau, 2001 .
Ligne d’horizon, Encres Vives, coll. Encres Blanches, ill. de couverture de l’auteur, d’après Bram Van Velde, 2001
Des mots de la terre et du temps, Charlieu, La Bartavelle, coll. Modernités, 2002.
La maison partagée, Encres Vives, coll. Encres Blanches, ill. de couverture de Patrick Guallino, 2002.
Le temps de dire, Encres Vives, coll. Encres Blanches, illustration de couverture de Patrick Guallino, 2004.
Dans l’âme de la pierre de l’argile et du bronze, Encres Vives, coll. Encres Blanches, 2005, sur des sculptures de Huguette Debouté.
Les palmiers de Basrah, Encres Vives, coll. Lieu, 2005.
Sur un autre versant (ouvr. collectif), Brissac-Quincé, Le Petit Pavé, 2009.
Spécial Jean Billaud, Colomiers, Encres Vives n°369, 2009. (Portrait de couverture de Jacques Basse, d’après une photographie de Thérèse Forest.)
Onirisme ou le regard oblique, Encres Vives, roll. Encres Blanches, ill. de couverture de Valérie Gaubert, 2010.

Essai
L’Homme et la Culture (racines et perspectives), Lyon, Chronique Sociale, ill.
de couverture de Roland Burlet, 1996.
Thèse de Doctorat en littérature française  : Une problématique de la lecture, lectures du roman, Faculté des Lettres et Sciences humaines d’Aix-en-Provence, 1975.

Romans
L’aventure marocaine, Paris, éditions de Lenclos, 1980, sous pseudonyme.
Les parfums de l’Orient, Paris, Media 1000, 1985, sous pseudonyme.
Le septième jour, Luçon, Hécate, 2000, épuisé.

Le stylographe, 2012 Editions Durand-Peyroles à Bourneau

Le cercle, 2015 Editions Durand-Peyroles à Bourneau

billaud_le stylographe

Nouvelles
Photographies, in l’Estran (ouvr. collectif), Le Pouliguen, 1994.
La Gerusalemme liberata, in Les Années 50, Annales de l’Académie de Bretagne et des Pays de la Loire, (ouvr.collectig, Nantes, 2004).
Le bateau et Le regard magnétique, in L’Entêtement des mots, (ouvr. collectif,  Montpellier, Souffles, 2005.
Les Valises de sable, dessins et aquarelle de Pierre Pasquereau, Brissac-ouincé, Le Petit Pavé, 2007.
Ne plus courir, in Des feuillets des mots vrais (ouvr. collectif, Brissac-Quincé, Le Petit Pavé, 2010.
Faits divers, Bourneau, éd. Durand-peyroles, 2010.
Petites histoires de la plaine vendéenne, Brissac-Quincé, Le Petit Pavé, 2011 .

Récits
Mon père forgeron-maréchal ferrant, La Crèche, Geste éditions, 2004, Prix Témoignage 2004 de la Société des écrivains de Vendée et Plume d’honneur au salon du livre de Colombier/t86) 2005.
L’éveil d’un petit Vendéen, La Crèche, Geste éditions, 2009, sélectionné pour le prix Charette, 2009, Grasla 85.billaud

Biographie

Max Ernst en Touraine, Editions Le petit pavé, 2017

Théâtre

La dèche, in Délits d’encre n°12, Editions Le petit pavé, 2017

A paraître
Les Syrtes (poèmes)

En préparation

Une monographie sur Gibert Prouteau
Une vie de chiens (récit)
Marcel Dirou peintre, (récit)
Rédige un « journal littéraire », à raison d’une page par jour en moyenne, depuis 1960.

Prix et récompenses
Prix Louis-Jullian de poésie (Arles, 1966)
Finaliste aux prix Etienne de la Boétie (Bourg-la-Reine 2001), Max-Pol Fouchet (l’Atelier imaginaire, Jullian, 2004), Amélie-Murat (Clermont-Frrand 2003),
Prix des Trouvères (Le Touquet Paris-plage, 2005), mention-prix Gaston-Baissette (Montpellier, 2005).
Sélectionné au prix du Val de Seine 2003, (Editinter) Prix Témoignage 2004, de la Société des écrivains de Vendée, pour Mon père forgeron-maréchal-ferrant, Plume d’honneur, prix du Haut-Poitou, au salon des écrivains de Colombiers (86) et sélectionné au prix littéraire de Gâtine 2005, pour le même récit.
2ème prix Jacques Catta de la nouvelle pour : La Gerusalemme liberata (Nantes 2004, Académie de Bretagne et des Pays de la Loire).
Distinctions diverses Prix A.L.P.H.A de la nouvelle (Hazebrouck) ; Académie de Dijon (essai : Vers une nouvelle culture) ; Arts et lettres de France (nouvelles, poèmes, essai, roman) ; école de la Loire (poèmes, roman) ; prix des Cévennes (poèmes) ; Renaissance Aquitaine (nouvelles) ; Centre international des arts et lettres d’Abbeville (poèmes, roman, nouvelles) ; Association des Artistes et Auteurs de l’Agenais (poèmes).

Publicités